Aller au contenu

Les plus beaux trekkings à Madagascar

Madagascar est un grand pays qui offre de nombreuses possibilités de vacances “nature”. En dehors des circuits classiques ou déjà rodés et adaptés à une première approche du pays, je vous présente ici mes coups de cœur. Philippe Lecadre

Le Pays Zafimaniry

L’agence Papavelo, à ses débuts en 1992, s’est concentrée sur le pays Zafimaniry en créant à Antoetra, le Gîte Papavelo à partir duquel de nombreuses combinaisons de circuits furent ensuite possibles.

Le gîte fut une base pour l’INTH (Institut National du Tourisme et de l’Hôtellerie) qui y envoyait régulièrement ses stagiaires pour une formation sur le terrain. De par sa connaissance approfondie de la région, Papavelo y fut aussi le prestataire de nombreuses agences malgaches.

––––––––––––––––––

Les chutes Sakaléona

Depuis Ambositra, il est possible de rejoindre les chutes Sakaléona les plus hautes du pays (200 m) en 6 jours de marche. La suite du séjour permet de rejoindre Nosy Varika et remonter jusqu’à Tamatave par le Canal des Pengalanes.

Ce trek engagé construit pour l’agence Tekenessi, est magnifique et reste à ce jour une exclusivité Papavelo.

Nos films et photos furent les premières à venir illustrer Wikipédia, mentionnant l’accès à ces chutes fabuleuses.

––––––––––––––––––

Andringitra

Ayant vécu à Fianarantsoa deux années avec ma femme et mon fils, nous passions souvent nos week-ends dans le massif de l’Andringitra car l’air y était frais et sain, nous étions à 2000 mètres. Cela favorisait le repos et la méditation.
J’avais déjà emmené quelques groupes Terres d’Aventure, mais à part l’ascension du pic Boby, second sommet du pays, et la visite du parc naturel, il n’existait aucun circuit qui permette de se promener dans ce décor en toute liberté. On ne faisait que des allers-retours pour visiter tel ou tel site.
Au cours des apéros bivouac avec mes amis guides et porteurs, nous rêvions de longues marches, d’itinéraires bis.
Ce rêve fut exaucé quelques années plus tard grâce aux travaux menés par le WWF qui aménagea ce magnifique endroit sans dénaturer le paysage. On pouvait sortir du parc naturel pour se rendre au pied des imposantes chutes d’eau de 80 mètres, les traverser grâce à un pont et sortir par un joli sentier qui nous ramenait au point de départ.
Une autre version permettait de se rendre au pic Boby et le plus important, il existait un sentier très aérien et très beau qui consistait à rejoindre la vallée voisine du Tsaranoro, habitat de ces majestueux monolithes de granit, paradis de l’escalade de haut niveau.

––––––––––––––––––

Isalo

En descendant un peu plus au sud, nous avions le Massif de l’Isalo, Le massif idéalement placé sur la route du sud offrait à cette époque des itinéraires timides.
Papavelo programma pour Terres d’Aventure, un tour du parc en 6 jours de marche avec un itinéraire qui permettait de se rendre au centre du massif, allant au plus près des canyons. Le circuit encore appelé Papavelo à ce jour est proposé au sein du bureau des guides de Ranohira.

––––––––––––––––––

Makay

Bien plus tard, Papavelo effectua la première traversée du massif du Makay du nord au sud en 15 jours de marche, pour le compte de l’agence Tekenessi menée par Laurent Boiveau. Laurent renouvela ce voyage à 4 reprises avec ses clients et le staff Papavelo.

Le Cap Masoala

Assurément une région merveilleuse, dont les paysages se rapprochent de ceux des Antilles. Il fut, à de nombreuses reprises sujet aux cyclones mais le cœur reste authentique, malgré les coupes de bois illicites et les pillages.

Le meilleur parcours consiste à longer le rivage et faire le tour du cap de Ambodirafia (Cap Est) à Cap Masoala, puis Ambanizana et Maroantsetra. Ce voyage demande une logistique pointilleuse et précise. On peut circuler en VTT le long du Cap Masoala de Antalaha à Fampotabé (bout du cap Masoala).

––––––––––––––––––

VTT

Madagascar est le paradis du VTT. Le pays offre une multitude de pistes variées au sein d’une campagne sublime. Les plus beaux endroits pour le pratiquer, d’après mes goûts personnels sont la région de Fianarantsoa/Ambalavao et le massif de l’Andringitra, les contreforts du Makay et les vallées longeant le corridor forestier.
La vie qui s’organise autour du raid est exceptionnelle et authentique. Il faut cependant aimer dormir sous la tente et faire du camping.
Un parcours magnifique permet de descendre depuis Ambositra jusqu’à Manakara, croiser la ligne du train et arriver au bord de la mer, en 6 jours. Toujours sur cet axe, on peut longer le corridor forestier et sortir aux environs de Vohipeno, un peu plus au sud, et si l’emploi du temps est élastique, on rejoint Fort Dauphin.


––––––––––––––––––

Mer (recommandations)

Les voyages en mer ne s’improvisent guère si on ne connaît pas le plan d’eau. Les passes sont nombreuses et il faut savoir quand et comment les aborder car le vent est capricieux et parfois violent.
Les itinéraires les plus sécurisants pour découvrir le pays Vezo se situent sur 300 km de côtes, entre Morombé au nord et Lanirano au sud. Au sud de Lanirano, le lagon s’interrompt pour reprendre à Itampolo, mais cette région est souvent plus ventée et les possibilités de secours inexistants.
Le vent venant du sud, il est préférable, pour plus de confort de naviguer vers le nord. Celui-ci, généralement plus calme le matin, se renforce avec l’arrivée du soleil (thermique) et se calme au coucher. (Sauf en cas de tempête)

Pour chaque raid, il faut une logistique appropriée.

Papavelo fit plusieurs fois le voyage Tuléar Andavadoaka pour des groupes Terres d’Aventures et engagea également une flottille de 22 pirogues, pour amener 26 personnes issues du comité d’entreprise SAP assister à l’éclipse du Soleil en juin 2001. Nous étions 44 piroguiers, 26 clients et 10 personnes pour constituer le staff, soit environ 80 personnes.

Dernièrement en plein Covid, Papavelo s’occupa de la logistique de l’équipe de tournage de « Rendez-vous en terre inconnue » chez les Vezos. Nos deux équipes de cuisiniers servirent environ 960 repas succulents, préparés dans des conditions spartiates, à une équipe de 40 personnes.


––––––––––––––––––

Kitesurf

Ces dix dernières années, les vents sont généralement plus forts et offrent des conditions idéales pour le kitesurf « aventure ».
La côte entre Morombé, Andavadoaka et Itampolo est un terrain de jeu idéal pour un raid en kitesurf ou planche à voile. C’est un vrai voyage. Feu de camp, grillades, pêche, danses et chansons, paysages et rencontres font oublier le confort d’un hôtel 3 étoiles. Sous la tente ou à la belle étoile, la voûte céleste en offre d’avantage.


––––––––––––––––––